Lettre aux écoles n°8

jeudi 22 novembre 2012
par  p_sud
popularité : 0%

RASED

Il est urgent de ne pas oublier qu’ils existaient !

En effet, après de courtes apparitions en début d’année de ce qu’il restait du réseau (une seule personne parfois), nous avons maintenant une sorte de SOS enfant en difficultés :

Son fonctionnement : une communication par mail et une fiche de demande d’aide à remplir.

Pour cela, il nous faut déjà un niveau d’expertise et de diagnostic qui rend presque inutile la venue du RASED (qui, nous le rappelons, n’existe qu’à travers des souvenirs).

Dans le mail envoyé par le RASED, il nous est demandé d’orienter les parents vers des services privés, à toi collègue d’observer, analyser, comprendre, diagnostiquer, convaincre les parents...

Avant, c’était le ministère qui mutilait les RASED, on pratique aujourd’hui l’automutilation.

Nous demandons la création d’un service d’aide aux élèves en difficulté qui soit proche des élèves et des enseignants et qui soit disponible pour permettre ce travail de personnalisation que font les enseignants du primaire.

L’autorité en questions

Un excellent dossier dans la non moins excellente revue ’Sciences Humaines’ traite de l’autorité aujourd’hui.

On peut regretter que l’article ne soit pas plus long mais il a pour intérêt de rappeler ce qu’est l’autorité et quelles sont ses bases en philosophie, à l’école, dans la famille et dans d’autres aspects de la société. Il contient des situations vécues par les enseignants.

On retiendra la définition de Hannah Arendt :

« l’autorité est la capacité à se faire obéir sans recourir à la force ni à la persuasion »

et son principe en éducation :

L’autorité éducative n’est pas l’autoritarisme : c’est une influence qui s’exerce sans la force.

L’enjeu principal consiste à maintenir, quoi qu’il arrive, la relation avec l’élève.

Trois principes de base :

  • énoncer une règle indiscutable et légitime ;
  • sanctionner des actes et non des personnes ;
  • ne pas humilier.

Dossier Sciences Humaines n°243, Décembre 2012.

http://www.scienceshumaines.com/

Base-Elèves / LPC / Sconet / ENT : Alerte rouge sur le fichage numérique !

Vincent Peillon alerte les chefs d’établissements des débordements judiciarisables du flicage numérique généralisé…

Plus à lire dans le communiqué en pièce-jointe.

Remember : les IUFM

Le CRPE au temps des IUFM : SUD a rencontré pour vous un enseignant qui l’a eu :

« On n’était pas obligé de bachoter, on pouvait s’intéresser au métier, à la pédagogie, aux élèves, à la philosophie et aux sciences de l’éducation. »

Il faut préciser que cet enseignant est passé par la préparation à l’IUFM.

Il explique à propos du bachotage que l’on reproche à ce concours :

« C’est dû au fait que ceux qui passent ce concours on été habitués à ce genre de comportement scolaire. L’école et sa suite favorisent le bachotage même si elle prétend faire autre chose, comme de la pédagogie... Je pense qu’elle est capable de mieux. Mais c’est sûr qu’ils ne pouvaient pas recaler les bachoteurs, c’était un moyen d’avoir le concours. »

A propos de l’avis négatif de certains inspecteurs sur ce concours :

« J’ai rencontré une inspectrice extrêmement critique mais je crois que ce qui a fait peur à certains, c’est l’arrivée de trentenaires dans un système qui se reproduisait indéfiniment. En plus, ces gens avaient souvent une carrière réussie dans des domaines variés et leur choix de passer à l’enseignement était étayé par une bonne connaissance de la vie sociale et professionnelle. Ils ne répondaient pas aux mêmes normes et ont fait entrer une culture différente dans l’éducation nationale. Eux, ont peut-être été surpris de certains fonctionnements mais des inspecteurs se sont étouffé de préjugés qui les ont amenés à critiquer le concours qui faisait la légitimité de ceux qui l’ont eu. Ils ont jeté le bébé et l’eau du bain. Finalement bébé a grandi et le bain est à sec. »

Agenda militant :

1 - Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale ( du 17 au 24 Novembre ) :
Mercredi 23 Novembre de 18 à 23 h salle de la Bourse du Travail à Cahors.
Réunion publique : "Soirée de la Solidarité Internationale:pour un monde solidaire"

  • 18h film Place Tahir (Egypte)
  • 19h30 librairie, expos, stands
  • 20h Introduction de Alain Baron du syndicat Solidaires et interventions de :
  • Alaa Talbi du FTDES* (Tunis) qui prépare le prochain Forum Social Mondial en Tunisie à la mi-Mars 2013 et anime la campagne "boats people"...
  • Béchir Dharir de El Karama (Dignité) de Gafsa/Sidi-Bouzid, son association regroupe agriculteurs syndicalistes et prône un éco-développement et un alter-tourisme.
  • Kamel Daoud vice-président de la Laddh, et Maison des citoyens ( CDDH de Annaba -Algérie) ;
  • Shadi Abu Faker , cinéaste syrien.
  • Dalia Hassan, militante droit des femmes ( Egypte)

Organisé par : EcolestiersMondes46, Libraithèque Droit à la paresse, Yaïka solidaires, Crosi,...
et le soutien de : Lot en Action, Antenne-d-oc, Alternatifs-Fase, Parti de Gauche 46, Mouvement des citoyens du Front de Gauche....
Tout contact : etm 06 20 38 24 79 ou Libraitheque Dalp 05 65 22 01 51

2 - La mise en place du nouveau schéma départemental des transports pose de graves problèmes pour nos territoires ruraux.
Pétition en pièce jointe. (a renvoyer à SUD, nous ferons suivre)

Merci de transmettre ce mél à tous les personnels de l’école.

Si vous souhaitez recevoir directement notre lettre dans votre boite personnelle, communiquez nous votre e-mail.

Et pensez à offrir une adhésion à Sud-Éducation pour Noël !


Documents joints

Alerte sur le fichage numérique
Pétition transports
Pétition pour le maintien d’un service de proximité : le ramassage scolaire
Bulletin d'adhésion SUD-Éducation 46

Brèves

31 août - Bulletin d’adhésion 2017-2018

Pour adhérer dès maintenant, cliquer ici pour télécharger le bulletin d’adhésion