Après les trois de Melle, Alain Rey

vendredi 12 juin 2020
par  p_sud

Notre collègue de F.O. est poursuivi pour son "intention" de perturber gravement les E3C au Lycée Clément Marot de Cahors en s’y étant introduit -avec plusieurs dizaines de personnes- en soutien aux enseignants protestataires.
A noter qu’il est délégué syndical et que ce n’est pas la première fois que le Lot s’illustre dans ce regrettable domaine.
La pétition est à faire signer (en PJ, à retourner à Sud) et à lire ci-dessous.

Pétition à l’initiative des organisations syndicales : SNES-FSU 46, SGEN-CFDT46, CGT Educ’action46, SUD-Education46, FNEC-FP-FO46, Union départementale Force ouvrière du Lot, Union départementale CGT du Lot
Monsieur le Recteur de l’académie de Toulouse
Nous déplorons le maintien d’une plainte à l’encontre d’Alain Rey, responsable syndical Force Ouvrière dans le Lot, élu au Comité technique (CTSD), au Comité départemental de l’éducation nationale du Lot (CDEN) et Commissaire paritaire certifié de l’académie de Toulouse, qui conduit à l’engagement de poursuites judiciaires
Il est en effet convoqué le mercredi 24 juin 2020 auprès du Délégué du Procureur de la République, à 15h30 aux fins de composition pénale.
Il lui est reproché "d’avoir pénétré ou s’être maintenu, le 21 janvier dans l’enceinte du lycée Clément Marot de Cahors sans y être habilité ou y avoir été autorisé par les autorités compétentes dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre public."
Il n’avait aucune intention de troubler la tranquillité ou l’ordre public, ne faisait qu’exercer son mandat syndical en accompagnant un certain nombre de collègues de cet établissement qui protestaient contre les épreuves d’E3C (réforme du baccalauréat), dans un établissement où il se rend par ailleurs régulièrement en qualité de délégué syndical.
Nous ne pouvons admettre le maintien d’une plainte, qui plus est quand elle est ciblée vers un représentant syndical et représentant élu des personnels, ce qui lui donne toute l’apparence d’une incompréhensible et inacceptable mesure de répression syndicale, nous soussignés demandons à Monsieur le Recteur de l’académie de Toulouse,
• d’accorder à M Alain Rey la protection fonctionnelle juridique.
• de confirmer par écrit l’absence de sanction administrative.
• d’intervenir pour le retrait de la plainte à son encontre.


Documents joints

Word - 36.5 ko

Brèves

19 janvier - Caisse de grève 2020

Alimenter la caisse de grève intersyndicale