Lettre SudEducation : A Pâques, on n’est ni des cloches, ni des agneaux...

Grève et rassemblement le jeudi 9 avril

L’actualité dans le Lot

jeudi 9 avril 2015
popularité : 0%

Grève et rassemblement le jeudi 9 avril à Cahors, place Mitterrand, à 14 heures

Si tous les salariés, du privé comme du public sont invités à cesser le travail jeudi, les raisons ne manquent pas, dans l’éducation, de faire grève :

Nombre insuffisant de profs, nouveaux statuts qui nous obligent à accepter de nouvelles missions, fermetures massives d’écoles, baisse des dotations horaires dans le secondaire, etc, etc.

Alors que les salaires sont bloqués depuis 4 ans, les conditions de travail se détériorent pour les profs, et pour les élèves.

Ne nous laissons pas faire, descendons dans la rue le 9 avril, et envisageons dès maintenant la suite du mouvement !

L’actualité dans le Lot :

Les fermetures d’écoles dans le primaire : cochon qui s’en dédit !

Bafouant les accords avec le collectif de sauvegarde des écoles du Lot, le Dasen prévoit de fermer 6 écoles dans le département, ce qui rabaisse un taux d’encadrement… pourtant garanti par son propre protocole.

Si l’on ne fait rien, 13 postes seraient supprimés dès la rentrée dans le département, "compensés" par quatre "ouvertures". Ceci est le résultat de l’abandon programmé de la ruralité par les pouvoirs publics, l’Education Nationale, et certains syndicats enseignants, comme le SE-Unsa, qui sont pourtant censés défendre l’école, mais ne bougent pas le petit doigt pour cela.

Du coup ce sont les parents qui se mobilisent : dès le dévoilement du projet du Dasen, ils ont occupé les écoles de Vire, Touzac et Duravel. La révolte gronde dans nos campagnes !

Les DGH dans les collèges

Les profs de collège ont tous pris connaissance, voilà quelques semaines, de leur DGH, la dotation en heures d’enseignement. Tous ont pu apprécier la disparition des heures allouées à l’aide éducative. Si vous aviez mis en place un atelier d’échecs, théatre, photo, boxe française, aide aux devoirs, ou autre, il faudra y renoncer pour l’année qui vient. Les HSE disparaissent, au profit des IMP qu’on ne peut pas utiliser pour du face à face avec les élèves, et qui sont de toute façon insuffisantes.

Faute de moyens, le collège se recentre sur ses fondamentaux : l’éducatif, et le gardiennage.

Face à cela, là aussi la grogne monte : les collèges Gambetta et de Magny, les deux plus gros collèges du département ont interpellé le Dasen, qui prêche la solidarité avec les collèges « ruraux », sauf que dans les collèges « ruraux », on refuse d’ouvrir des classes, et on en ferme d’autres, comme à Bretenoux et Cajarc, où, là aussi, la résistance s’organise !

Collège toujours, la réforme

Cette réforme, annoncée comme une véritable révolution, en est une. Dans le sens astronomique du terme : retour à la case IDD, abandonnés il y a quelques années. Mais avec la réforme, ces heures seront prises sur des heures disciplinaires. Cherchez l’arnaque.

Pour l’aide aux élèves en difficulté, on saupoudre un peu d’aide personnalisée, alors que c’est de dispositifs particuliers dont ils ont besoin.

L’éducation populaire en danger : la MJC de Cahors menacée.

Le maire de Cahors est pris d’une frénésie d’économies. Forcément, après avoir beaucoup promis, il faut que quelqu’un paye. C’est la MJC qui paiera, entre autres. En effet, la MJC vit en partie des subventions de la mairie qui a décidé de couper celles-ci, en partie. Vieux procédé qui a fait ses preuves, d’autant que la MJC s’est toujours montrée libre de parole et d’esprit. Forcément, ça gêne, mais qui !?

Une pétition tourne actuellement pour la soutenir, et vous pouvez prendre votre adhésion pour la modique somme de 8 euros.

Oui-oui, encore

M. le maire de Cahors, Jean-Marc Vayssouze Faure, goûte assez peu la prose de l’excellent journal alternatif Le Lot en Action. Celui-ci fait pourtant son travail, en donnant d’autres sons de cloche, en grattant là où ça gratte. Un peu trop subversif, le LEA ? En tous cas M. le maire semble avoir personnellement veillé à sa disparition des rayonnages de la médiathèque de Cahors. Pour quelqu’un qui avait des tremolos dans la voix pour défendre la liberté de la presse, il y a peu, ça la fiche mal, pas vrai Charlie ?

Les déchargés de Sud éducation 46


Brèves

31 août - Bulletin d’adhésion 2017-2018

Pour adhérer dès maintenant, cliquer ici pour télécharger le bulletin d’adhésion