La lettre de SUD-Éducation 46 / 21 novembre 2013

Les grèves, Peillon toujours content, le rectorat bouge en rythme, l’exaspération des salariés...
mercredi 27 novembre 2013
popularité : 0%

Au sommaire :

  1. Retour sur les journées de grève
  2. À propos des rythmes et de ces maires qui applaudissent
  3. Article de Libération
  4. Peillon annonce un changement de statut pour les enseignants
  5. Déclaration de l’Union Syndicale Solidaires
  6. Adhérer

Retour sur les journées de grève

Alors qu’au niveau national les deux journées de grève de la semaine dernière ont été des succès, dans le Lot, la mobilisation a été bien faible. Peu de grévistes, un maigre rassemblement devant l’IA le jeudi.

Contrairement à ce qui a pu se passer ailleurs, les syndicats du Lot, mis à part Sud, la CGT et FO, se sont abstenus d’appeler à quelque mobilisation que ce soit. Pourtant, on pouvait lire sur leurs sites internet une opposition à la journée de rattrapage notamment.

Comment comprendre cette posture qui dénonce mais qui n’appelle à aucune réaction ?

Sud-Éducation 46 a défendu les personnels par ces journées de mobilisation, et entend bien continuer à le faire.

À propos des rythmes et de ces maires qui applaudissent

Vincent Peillon a parlé ce jeudi devant l’association des maires de France. Celle-ci rendait opportunément une étude montrant que 80% des maires dont la commune est passée à la semaine de 4 jours et demi sont satisfaits de la mise en place de la réforme.

Or seules 20% des communes françaises sont à ce jour passées aux 4 jours et demi. Par conséquent 80% de 20%, ça fait peu. A fortiori si l’on suppose que ces 80% sont composés d’une majorité de fervents socialistes, bons petits soldats de la réforme phare du ministre.

D’ailleurs, si tout allait si bien, pourquoi le Rectorat de Toulouse, à l’instar d’autres Rectorats en France, aurait-il mis en place une « plate-forme » d’aide, avec une « équipe projet » à destination des acteurs de cette mise en place des nouveaux rythmes ?

On peut ainsi lire sur le site du rectorat :

« Une plate-forme académique rythmes scolaires peut être contactée en tant que de besoin à l’adresse : rythmes.scolaires@ac-toulouse.fr

Dans l’académie de Toulouse, il a été constitué une équipe projet « rythmes scolaires » afin d’assurer une fonction d’appui aux collectivités territoriales pour la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires dans le premier degré dès la rentrée 2013.

En étroite liaison avec les directeurs académiques des services de l’Éducation nationale, cette équipe est chargée d’accompagner les communes en apportant toutes les informations utiles à la mise en œuvre de la nouvelle organisation, en recueillant et valorisant les démarches tant localement qu’auprès de l’administration centrale. »

Selon le rectorat, 80% des enseignants ont résolu 80% de leurs problèmes depuis la mise en place de cette « plate-forme ».

Si l’on ajoute les coups de téléphone des IEN incitant fortement certains enseignants à être présent aux réunions du périscolaire et à y développer des arguments positifs, nous atteindrons bientôt les 100% !

Article de Libération

Pour faire un point sur ce qui continue de clocher dans cette réforme, lire l’article de Libération :

http://www.liberation.fr/societe/2013/11/11/les-cinq-colles-posees-par-la-reforme-de-vincent-peillon_946257

Peillon annonce un changement de statut pour les enseignants

Seules, pour le moment, des « pistes de travail » ont été dévoilées :

la formation, des enseignants, la réduction des heures de service pour les ZEP, la reconnaissance du temps de travail hors enseignement devant élèves dans le secondaire que viendraient gratifier 5 heures sup (orientation, réception des parents), pas d’augmentation de salaire.

Pour les détails, il faudra attendre février.

Déclaration de l’Union Syndicale Solidaires

Les fédérations et syndicats nationaux de l’Union syndicale Solidaires, réunis le 7 novembre, ont décidé d’une adresse publique aux salarié-es. L’exaspération populaire est justifiée ; la révolte est nécessaire, nous la voulons aussi utile à changer la société. Salarié-es, chômeurs-ses, retraité-es, jeunes en formation, organisons-nous, prenons nos affaires en mains, défendons nos revendications et construisons la nécessaire transformation sociale.

Lire la suite :

http://www.sudeducation.org/Adresse-publique-aux-salarie-e-s.html

Adhérer à SUD-Éducation

- Notre bulletin d’adhésion 2013/2014


Brèves

31 août - Bulletin d’adhésion 2017-2018

Pour adhérer dès maintenant, cliquer ici pour télécharger le bulletin d’adhésion