Lettre de SUD-Éducation 46 / n°31

dimanche 23 juin 2013
par  p_sud
popularité : 0%

Bonjour,

Dernière minute :

Non aux suppressions de postes d’AED, à Bretenoux comme ailleurs !

Au collège de Bretenoux, des effectifs en hausse et une classe supplémentaire n’empêchent pas le rectorat de supprimer 1/2 poste d’AED pour la rentrée.

Les personnels sont déterminés à s’opposer à cette suppression et seront en grève lundi 24. Décision exceptionnelle, face à cette mobilisation, la direction a décidé de fermer le collège pour la journée.

Au sommaire :

  1. Non aux suppressions de postes d’AED !.
  2. Merci patron !.
  3. Retraites : régressions.
  4. Agenda militant.

Non aux suppressions de postes d’AED !

Pour une amélioration des conditions de travail et des droits !

Pour le maintien de tous les postes AED et la création des postes nécessaires !

Suppressions de postes d’Assistants d’Éducation : incompréhensible, indéfendable, inacceptable !

Dans notre académie comme dans de nombreuses autres, des annonces de suppressions de postes d’Assistants d’Éducation (AED) ont été confirmées par le Rectorat.

Il s’agirait de près de 15 % des emplois qui seraient supprimés à la rentrée prochaine. Les conséquences concrètes pour les personnels et les établissements se traduiront probablement par des suppressions de postes, contrats non renouvelés ou la baisse de la quotité de service.

Cela signifie que l’encadrement des élèves dans les établissements serait dégradé alors même que le nombre d’élèves à accueillir dans le second degré est en forte hausse (près de 2400 élèves soit + 1,3%), et que des moyens « vie scolaire » sont déjà détournés vers d’autres missions.

Nous exigeons du Rectorat que l’intégralité du potentiel d’Assistants d’Éducation soit maintenu et même abondé au regard des augmentations d’effectifs prévus pour la rentrée prochaine.

Le Comité Technique Académique (CTA) qui se réunira le 24 juin examinera la dotation en emplois d’AED de l’académie. A cette occasion les pétitions seront remises au Recteur.

Les signataires appellent tous les personnels à se rassembler
devant le rectorat (impasse Saint Jacques à Toulouse) lundi 24 juin à 13h30

Un préavis de grève est déposé afin de couvrir l’absence des personnels.

(Appel signé par FSU, Sgen CFDT, Sud Éducation, Unsa, CGT Educ’Action).

Les patrons à l’école : interviews croisées

En pleine conférence sociale, chargée d’aller chercher dans nos poches à nous les quelques milliards manquants au régime des retraites, il nous semblait judicieux de rappeler les accointances politiques et la proximité idéologique de la « gauche » actuellement au pouvoir avec le monde de l’entreprise, tant vanté par le Medef.

Voilà ci-dessous la déclinaison, dans l’éducation, de cet amour contre nature.

Voici un article fort intéressant publié dans l’Huma, mettant au jour les réelles intentions du pouvoir « socialiste » à l’égard de l’éducation.

L’annonce du président de la République d’inclure l’entrepreneuriat dans l’enseignement du collège 
au lycée soulève fronde et stupeur au sein de l’éducation nationale. Retrouvez notre table ronde avec Bertrand Geay, sociologue et professeur en sciences de l’éducation, Christian Poyau, président de la fondation Croissance responsable et PDG de Micropole et Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU.

« Stimuler l’esprit d’entreprise dans notre pays, c’est d’abord 
le rôle de l’école », déclarait François Hollande, le 29 avril, 
lors de la clôture des assises 
de l’entrepreneuriat. 
La dogmatique patronale dans 
les programmes scolaires ? 
Le monde de l’éducation 
n’en revient pas. Comment conjuguer les valeurs de la morale laïque, de l’égalité, de la justice, 
de la solidarité, de la citoyenneté, avec « l’esprit d’entreprise », 
la concurrence, la course au profit, l’individualisme ? Décidément, le président de la République a la mémoire courte. Pas nous. On se souvient de son allocution d’investiture, sous les auspices 
de Jules Ferry, qui avertissait 
déjà le 4 août 1879 : « Dans une société démocratique, surtout, 
il est de la plus haute importance de ne pas livrer les études 
aux entreprises de l’industrialisme, aux caprices des intérêts à courte vue (...). »

Que pensez-vous d’inclure 
un programme 
sur l’entrepreneuriat 
dans l’enseignement, 
de la sixième à la terminale, comme le préconise le président 
de la République, François Hollande ?

Bertrand Geay. Je me demande de quel esprit perturbé de conseiller en communication a pu sortir une idée aussi stupide. L’entrepreneuriat constitue-t-il un champ de savoirs qui nécessite la prise de distance et l’approche méthodique qui sont le propre de la connaissance scolaire ? Nos élèves sont-ils en difficulté car il leur manque «  l’esprit d’entreprise  » ? On voit bien qu’il ne s’agit là que d’une proposition vide de sens et qui n’a d’autre but que de se montrer sympathique envers les représentants patronaux des entreprises. On en voit bien les ressorts politiques. On peut se demander jusqu’où ira la surenchère. Par ailleurs, ce type de sortie est particulièrement dommageable pour la réorientation de la politique scolaire en matière de programmes. L’idée d’imposer comme cela un nouveau programme est absolument l’inverse de ce qui devrait être la priorité : repenser l’unité et la progressivité des programmes, sur la base d’un débat démocratique, et en prenant appui sur une institution d’arbitrage collégiale et indépendante, comme le ministre Vincent Peillon dit vouloir le faire...

La suite ici :

http://www.humanite.fr/culture/541141

Quand les multinationales remplacent les instituteurs

Encore une tentative de l’entreprise de s’immiscer dans l’école pour bénéficier d’une publicité gratuite !

Ce n’est pas acceptable !

L’école n’est pas une entreprise, l’ Éducation n’est pas une marchandise !

Article paru dans Basta Mag’, par Agnès Rousseaux

Le groupe pharmaceutique Novartis va adresser 5 000 kits pédagogiques à des écoles élémentaires.
De quoi sensibiliser 150 000 enfants à l’importance de prendre soin de leur animal domestique préféré, chiens ou chats, pour éviter la transmission de maladies grâce… à des produits en partie commercialisés par Novartis.
S’agit-il de « séances pédagogiques » désintéressées, ou de réaliser une vaste opération marketing, avec l’aval de l’Éducation nationale ?

http://www.bastamag.net/article3096.html

Retraites, statuts...Les régressions, ça ne se négocie pas, ça se combat

Déclaration du Conseil Fédéral de la Fédération SUD Éducation des 13, 14 et 15 juin 2013

Deux gros chantiers sont à l’agenda gouvernemental pour ce 2nd semestre 2013 : la réforme des retraites et celle des statuts. Dans les deux cas, les projets du gouvernement ne sont pas d’améliorer l’existant, mais de porter de nouvelles attaques contre les droits des salarié-e-s. La méthode recherchée par le pouvoir est celle du « dialogue social ». Il espère ainsi légitimer ses contre-réformes par la discussion avec des « partenaires sociaux » et, mieux encore, qu’elles soient cautionnées par certains syndicats. Pour SUD éducation, il n’y a pas de négociation possible : on ne négocie pas les régressions sociales, on les combat !

Sur les retraites, F. Hollande a fixé le cap Le Président de la République a annoncé dès le 28 mars une augmentation de la durée de cotisation nécessaire pour avoir une retraite à taux plein et la baisse des pensions de retraites pour toutes et tous. Il n’y a rien à négocier : ce ne sont pas quelques aménagements à la marge qu’il faut exiger, mais le retrait de ces projets. Il faut revendiquer de revenir sur les contre-réformes précédentes, pour une retraite à taux plein à 60 ans avec 37,5 annuités de cotisations et l’abandon du système des décotes. C’est une mobilisation de grande ampleur qu’il faut préparer, car bloquer les régressions et imposer des alternatives passe par un affrontement général avec le gouvernement et le patronat, pour un autre partage des richesses.

http://www.sudeducation.org/Retraites-statuts-Les-regressions.html

Agenda militant

> Le LOT EN ACTION n°72 est dans les kiosques : LEA N° 72
Le chanvre, plante des dieux ou plante du diable / Transition énergétique...

> Un rendez-vous devenu habituel sous le chapiteau de Chercheurs d’étoiles, du 28 au 30 juin :

programme en lien : http://festivalchercheursdetoiles.org/


Merci de transmettre ce mél à tous les personnels de l’école.
N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques.
Si vous souhaitez recevoir directement notre lettre dans votre boite personnelle, communiquez nous votre e-mail.

Pensez à votre adhésion !

SUD-ÉDUCATION 46
sudeducation46@gmail.com
http://www.sudeduc46.org/
Tél. : 06.88.86.14.09
Les déchargés du jeudi


Brèves

31 août - Bulletin d’adhésion 2017-2018

Pour adhérer dès maintenant, cliquer ici pour télécharger le bulletin d’adhésion